Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2007

Mon Aïd El Khébir ou Grand Baïram

Hebergeur d'images
(Empreintes de sang, Aïd de janvier 2007)

Je me suis réveillé tôt, ...trop tôt.

"L'appel" à la seconde prière (vers 6h30) n'en finissait pas. J'entendais d'incongrus va-et-vient dans la rue à cette heure matinale. Ce début de journée n'était pas habituel...

Je me suis levé.

Aujourd'hui, c'est l'Aïd El Khébir, probablement la fête la plus importante de l'Islam. Les musulmans du monde entier vont sacrifier aujourd'hui des millions d'animaux (principalement des moutons, mais aussi des vaches, des chamaux, etc...)

La tradition veut que l'animal soit égorgé la tête en direction de la Mecque. Cela se passe à l'abattoir, chez le boucher, dans la rue, au fond d'une cour, dans un appartement ou au milieu des champs, c'est selon. L'animal s'en moque. Enfin je veux dire de l'endroit. Car quant à la manière, tous ne sont pas de la fête !

Ce sacrifice est en souvenir d'Abraham. Dieu lui avait ordonné de tuer son propre fils, Ismaël. Abraham était à deux doigts de le faire, quand Dieu se ravisa, satisfait d'être aussi largement obéi...

Le sacrifice n'est pourtant pas nouveau. Et toutes les civilisations anciennes (dont celles des égyptiens, des précolombiens mais également des peuples sémites, dont les Arabes) nous ont offert leur lot de tueries sacrificielles : Epouses, vierges, enfants, première descendance (fille ou garçon), prisonniers de guerre, animaux, etc...

Je n'aime pas le sacrifice, pas plus que la corrida ou le vaudou avec des poulets. Je n'aime pas la violence ni le sang versé. Je n'aime donc pas l'Aïd. Et ceci sans polémique confessionnelle.

Des tapis sont installés sur le trottoir, en bas de l'immeuble, comme pour la grande prière de la mi-journée du vendredi. Une prière collective à lieu,. C'est  la première fois que je vois, depuis mon balcon, des femmes prier, à quelques mètres des hommes. La prière se termine, la foule se disperse.

J'entends un bêlement. Je retourne au balcon. Un mouton est dans le coffre d'une voiture. C'est son dernier voyage. La voiture s'en va. Le calme revient.

Je suis, je le crois, dans un quartier qui sera épargné par de saignantes images.

Je retourne finir ma nuit...

(Tout le monde sera sur son 31 aujourd'hui. Les familles se réuniront. Il y aura des cadeaux et des jeux. La viande sera en grande partie redistribuée aux plus pauvres...)

Mohamed égorgera son premier mouton...

L'Aïd de l'an dernier vu par Thomas

Commentaires

Bonne fete a toi!

Écrit par : Chloe | 19/12/2007

Mabrouk tout de même à Mohamed !

Écrit par : Marie | 19/12/2007

Les commentaires sont fermés.